L’archive du mois de novembre 2019 !

Actualités

Lumière sur… L’Anse de Claouey

LES ARCHIVES MUNICIPALES DE LÈGE-CAP FERRET ONT POUR VOCATION DE CONSERVER LES ARCHIVES PUBLIQUES, MAIS AUSSI DES DOCUMENTS PRIVÉS, UNIQUES ET PARFOIS PERSONNELS. TOUS LES MOIS, DÉCOUVREZ UN DOCUMENT INÉDIT SUR VOTRE COMMUNE ! PAR SON INTÉRÊT HISTORIQUE, SON ASPECT ESTHÉTIQUE, OU SON ORIGINALITÉ, CE DOCUMENT TÉMOIGNE DE LA MÉMOIRE LOCALE.

Vestige du Claouey d’antan, l’histoire de l’Anse de Claouey est indissociable de celle de la construction de la route.

L’anse se situait à la sortie de Claouey en direction du Four. Protégée des vents, bordée de joncs et de tamaris, elle assurait une sécurité de mouillage pour les bateaux et abritait les premiers habitants du village dans deux quartiers distincts.

Son histoire et sa physionomie sont bouleversées par l’apparition de la route dans les années 1920, qui marque paradoxalement l’essor du village et de la Presqu’île.

Les quartiers du Port et de la Bastide

Au nord, situé sur le chemin forestier traversant la Presqu’île, le quartier du Petit Port est peuplé entre 1860 et 1890 par des ostréiculteurs, des marins et des forestiers venus de Lège, Arès et Le Porge. Ce sont les premiers habitants du hameau de Claouey. Des maisons en bois et des villas construites en dur de style arcachonnais sont édifiées le long de la rive.

De l’autre côté, sur la pointe de sable délimitant le sud de l’anse se trouve le quartier Bastide. Des ostréiculteurs et des pêcheurs y vivent dans des habitations construites sur des terre-pleins peu surélevés, protégés des eaux du Bassin par des défenses rudimentaires faites en rondins de bois.

L’anse de Claouey (en bleu), extrait du plan napoléonien de Lège, 1826 (Archives municipales de Lège-Cap Ferret)

Schéma de l’Anse de Claouey, établi d’après le dossier du lotissement de l’Anse de Claouey et les données du logiciel Clicmap.
Toute erreur est du seul fait de son auteur.

Claouey – Villas Denise Floréal et Andrée Floréal (fonds Luc Dupuyoo, Archives Municipales de Lège-Cap Ferret)

La route

A l’époque de la construction de la route de Lège vers Claouey, le chemin forestier qui fait alors le tour de l’anse est abandonné au profit d’un accès plus direct. Ce tronçon nécessite un apport de sable conséquent que le Conseil Municipal de Lège demande auprès des Eaux et Forêts :

« Mais, pour l’établissement de ce tronçon de route, il est indispensable d’établir en un certain point un remblai pour permettre la traversée d’un terrain marécageux. Le Conseil municipal a pensé que pour exécuter ces travaux, l’Administration des Eaux et Forêts ne verrait aucun inconvénient à ce que le sable nécessaire soit pris dans la Dune du Moucle qui se trouve à proximité de l’endroit marécageux susdit. » (1)

(1) Délibération du Conseil Municipal de Lège du 10 septembre 1922.

La commune est autorisée à prélever du sable, mais seulement à la Dune des Schotts et non à la Dune du Moucle. En dépit de l’éloignement de cette dune et des frais supplémentaires, le Conseil Municipal décide de conserver cette autorisation tout en renouvelant celle pour la Dune du Moucle. L’anse se retrouve donc coupée du Bassin d’Arcachon, enclavée entre la terre ferme et la route Lège-Piquey. Un parapet, construit par l’entreprise Verdeau d’Arès, protège la nouvelle route des eaux du Bassin. Les cartes postales suivantes permettent d’apprécier le changement de physionomie du lieu.

Claouey – la route nouvellement construite et le parapet bordant la plage (fonds François Bisch, Archives Municipales de Lège-Cap Ferret)

Claouey – Le quartier du Port (fonds Luc Dupuyoo, Archives Municipales de Lège-Cap Ferret)
Vue prise depuis le remblai de la nouvelle route. Derrière la végétation de l’ancienne anse, les villas du quartier du Port ne donnent plus directement sur le Bassin ! Parmi elles, on reconnait la villa Floréal.

Claouey – La buvette de Piclaouey (fonds Luc Dupuyoo, Archives Municipales de Lège-Cap Ferret)
Vue prise depuis l’anse vers le remblai de la nouvelle route.

Cette route est rapidement prisée des touristes. Le journaliste René Dastarac (2) en fait d’ailleurs l’éloge dans La Petite Gironde en 1925 :

« Sur la rive nord du bassin d’Arcachon, son territoire [Lège] se prolonge jusqu’à Piquey ; il comprend, à quelques kilomètres avant cette dernière localité le lieu dit Claouey, un des plus heureux sites de la région. Le temps n’est pas très éloigné où pour l’atteindre il fallait s’aventurer à pied sur le sable, ou s’embarquer à bord d’une pinasse. […]
Or, avec ses seules ressources, la commune de Lège a pu réaliser ce miracle de construire une route de douze kilomètres, qui permet d’aller directement en voiture de Bordeaux à Piquey. Route d’ailleurs fort belle, qui suit en corniche, sur une partie de son tracé, la rive du bassin, qui a exigé des travaux d’art importants, et qui offre depuis peu aux voitures une chaussée toute neuve, pourvue d’un macadam qui parait robuste. […]
Au double point de vue de la commodité et du tourisme, cette petite route si joliment dessinée, tantôt longeant la plage et tantôt s’enfonçant en pleine forêt, dans un jeu alterné de lumière et d’ombre, constitue un présent magnifique et précieux. Elle représente un nouveau tronçon de la grande voie tant attendue qui permettra d’aller par terre de Bordeaux ou d’Arcachon à la pointe du cap Ferret […] » (3)

(2) René Dastarac est l’un des fondateurs de la Colonie de la presse, un groupement de journalistes professionnels du Sud-Ouest qui fit construire la Maison des Journalistes sur la Dune des Schotts à Claouey.
(3) La Petite Gironde, 25 novembre 1925.

En avril 1927, la municipalité décide d’acquérir l’anse de Claouey, propriété du Domaine Public Maritime. Jean Boy, adjoint au maire, est délégué pour accomplir les diverses formalités administratives liées à cet achat. Par convention du 5 décembre 1928, l’Etat cède à la commune ce lais de mer d’une contenance de 13 315 mètres carrés.

Assainissement et aménagement

Les possibilités de lotir ce terrain se multiplient au fil des années. C’est en 1960 qu’un projet de lotissement communal est adopté. Les lots, au nombre de douze, sont destinés en priorité aux habitants de la commune.

Lotissement de l’Anse de Claouey, plan de situation, dressé par Pierre Baillet, 1960 (Archives Municipales de Lège-Cap Ferret)

Il est nécessaire, avant toute opération de lotissement, d’assainir le terrain. L’ancienne anse étant devenue insalubre, le sous-sol est marécageux. Le terrain est d’abord décapé : les souches d’arbres, les racines et les détritus végétaux sont enlevés. Il est ensuite remblayé par du sable provenant du flanc sud-est de la Dune des Oies.

De nos jours, l’ancien site de l’Anse de Claouey offre toujours un magnifique point de vue sur le Bassin d’Arcachon.

 

Votre histoire, notre mémoire

“Les souvenirs d’un homme constituent sa propre bibliothèque.”
Aldous Huxley, écrivain anglais (1894-1963)

Si vous avez des photographies ou des cartes postales sur Claouey, des anecdotes à nous raconter sur ce village, n’hésitez pas à nous les faire partager ! Vos souvenirs nous permettront de mieux faire connaître l’histoire de notre commune.

Contribuez à enrichir cet article !
Service des archives
79 avenue de la Mairie, Lège bourg
archives.ad@legecapferret.fr
05.57.17.07.80

Sources et références

Les Archives Municipales de Lège-Cap Ferret :

  • Délibérations du Conseil Municipal de Lège
  • Cadastre napoléonien de Lège, 1826
  • Dossier sur le lotissement de l’Anse de Claouey
  • Fonds Luc Dupuyoo
  • Fonds François Bisch
  • Jean-Marie Brossard, Claouey : Naissance et métamorphose d’un village de Lège-Cap Ferret, J.M.B. Editions, 2012

RetroNews, le site de presse ancienne de la BnF :

  • La Petite Gironde, 25 novembre 1925

 

Télécharger le document (PDF)

Retrouvez toutes les archives du mois sur cette page.

Découvrez le patrimoine communal à travers « La petite collection » !

Retour à la liste des actualités

Restez connecté(e)

Inscrivez-vous à nos services d’informations en ligne pour ne manquer aucun évènement important.